PICT0026PICT0004Ce site a été choisi par le Gestionnaire de la Réserve Naturelle des tourbières et rochers du Pays de Bitche pour la réalisation d'un chantier "test" d'étrepage d'une partie de la tourbière dégradée par l'activité humaine (drainage, plantation ancienne de ligneux) - Il s'agissait d'éliminer la majorité des touradons de molinie (Molinia caerulea) et d'excaver la partie supérieure du sol sur environ 30 cm pour atteindre la nappe dont le niveau est bas en raison des fossés de drainage alentours.


PICT0010PICT0012La parcelle retenue pour l'expérience (matérialisée par les piquets) est de 10x10m, mais vu le temps de travail et les difficultés rencontrées pour arracher les touradons, évacuer la terre superficielle (...) il n'aura été possible de traiter que 50 m2. Aux dires du Gestionnaire cette surface est assez grande pour tirer des conclusions probantes d'ici plusieurs années. En effet, un suivi de la parcelle sera réalisé au fil des années à venir pour voir quelles espèces végétales se développent sur le sol décapé. Il serait évidemment souhaitable de voir la molinie envahir cette zone au minimum et voir se développer les sphaignes, Droseras (intermedia, rotundifolia) ainsi que les espèces typiques des tourbières hautes actives.
PICT0017Une voie d'accès a été aménagée avec des madriers afin que l'on puisse évacuer les parties excavées à l'aide de brouettes. Un tas de plusieurs mètres cubes de terre et végétaux (molinie) a été improvisé à l'abri des pins et bouleaux.


PICT0028PICT0030PICT0031Différentes vues de "gouilles" ou trous d'eau au bord desquels se développent les différentes  sous-espèces de sphaignes. On peut également voir de jeunes pins (à crochets?) se développer sur le site.


PICT0029A gauche: gros plan de Sphagnum dont je ne pourrais dire la sous-espèce!Sphagnum palustre, fallax ou capillufalium




PICT0038DSC02829Photos ci-contre (vue d'en haut à droite et vue d'en bas à gauche): la parcelle telle qu'elle se trouvait à la fin du chantier, fortement excavée avec la réalisation de deux bassins communiquant par un petit trop plein. Ceci afin d'éviter que l'eau ne se retrouve qu'au point le plus bas. Les plantes pionnières pourront ainsi se développer sur l'ensemble de la zone concernée car la présence affleurante de l'eau est primordiale pour ces dernières.


Bientôt la suite ...


  • Une plaquette d'informations sur les tourbières des Vosges du Nord éditée par le Parc Naturel Régional des Vosges du Nord est téléchargeable ICI
  • Vous trouverez également  de  nombreuses informations sur les zones humides et notamment les tourbières  dans les Cahiers d'habitats naturels  proposés sur le site  de Natura 2000